Arrivée d'Irina Guseva Canu, professeure associée

Docteure en santé publique, Irina Guseva Canu a conduit jusque là sa carrière de chercheuse et d'enseignante en France où elle a notamment coordonné le programme national de surveillance épidémiologique de santé périnatale et un programme dédié aux nanomatériaux. Au 1er avril 2017, elle a rejoint l'Institut universitaire de Santé au Travail au titre de professeure associée en épidémiologie professionnelle de l'Université de Lausanne et en qualité de cheffe adjointe du Pôle recherche et enseignement santé.

Après une formation initiale en médecine, Irina Guseva Canu acquiert des compétences complémentaires en toxicologie et épidémiologie qui font d'elle une spécialiste de l'évaluation des expositions en milieu du travail. Elle consacre sa thèse aux travailleurs du cycle du combustible nucléaire à risque d'incorporation d'uranium. Elle travaille successivement à l'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), où elle a réalisé son doctorat, puis à l'Institut de veille sanitaire (InVS) à la tête d'une équipe multidisciplinaire de neuf collaborateurs. Ces expériences lui confèrent une grande capacité à fédérer des acteurs d'horizons différents (services de santé, médecins du travail, entreprises, ministères ou encore assurances maladies) et à répondre à leurs besoins d'information, d'outils et de méthodes. Elle s'illustre notamment dans la conduite du programme national EpiNano de surveillance épidémiologique des travailleurs potentiellement exposés aux nanomatériaux et comme experte pour de nombreuses organisations dont l'Observatoire des micro- et nanotechnologies, l'Agence française pour la sécurité alimentaire, environnementale et professionnelle, le Centre international pour la recherche sur le cancer (CIRC) de l'OMS et l'OCDE. En mai 2016, elle rejoint la Direction des maladies non transmissibles de Santé publique France pour prendre la coordination du programme national de surveillance de la santé périnatale en lien avec des registres de malformations congénitales et des enquêtes de morbi-mortalité maternelle.

Irina Guseva Canu a une large expérience de l'enseignement, tant en milieu académique qu'auprès de professionnels qu'elle sait sensibiliser à l'approche épidémiologique et former à la mettre en œuvre.

Son arrivée à l'Institut universitaire de santé au travail de l'Université de Lausanne témoigne de la volonté de celui-ci de renforcer son orientation dans le domaine de l'épidémiologie professionnelle. Les compétences scientifiques et la personnalité charismatique d'Irina Guseva Canu y seront précieuses pour développer de nouveaux projets de recherche autour des risques professionnels, proposer des études interventionnelles sur le terrain, stimuler les collaborations pluridisciplinaires avec son réseau de contacts internationaux et enrichir une offre de formation qui sache répondre aux attentes d'un public diversifié.

Par Véronique Jost / Communication FBM

 

Bio express

1977: Naissance à Tashkent, République d'Ouzbékistan
1994-1997: Bachelor en médecine à l'Université de Tashkent
1998-2004: Installation en France et poursuite des études à la Faculté de médecine La Timone et à la Faculté des Sciences économiques et de gestion de Colbert, Université Aix-Marseille II; obtention du titre d'ingénieur de la santé
2003-2004: Allocataire de recherche au Département de santé publique de l'Assistance publique des Hôpitaux de Marseille
2005: Master en sciences et technologies, mention santé publique et management de la santé (MPH), Université Pierre et Marie Curie, Paris VI
2005-2008: Doctorat en santé publique et épidémiologie à l'Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN); PhD de l'Université Paris VI
2008: MSc en toxicologie, Université Paris VII
2008-2012: Chercheuse à l'IRSN
2012-2016: Cheffe de projets scientifiques à l'Institut de veille sanitaire (InVS ; responsable du programme EpiNano
2015:Diplôme d'habilitation à diriger des recherches (HDR), Université Paris-Est
2016: Coordinatrice du programme national de surveillance de santé périnatale à Santé publique France
dès 2017: Professeure associée de l'UNIL